L’Auto-guérison – (version longue)

L’Auto-guérison – UN SYSTÈME NATUREL ET HOLISTIQUE DE SOIN

© Copyright 1993 version: 2017 Eric Karlsson D.N., N.D. [Dr. en Naprapathie et praticien/enseignant en Auto-guérison]

Table des matières

  1. DEFINITION ET PHILOSOPHIE
  2. QU’EST-CE QUE L’AUTO-GUÉRISON?
  3. HISTOIRE DE L’AUTO-GUÉRISON
  4. LES ÉLÉMENTS ESSENTIELS À LA SANTÉ
  5. L’ORIGINE DE LA MALADIE
    5.1. L’énergie nerveuse et la circulation
    5.2. Déséquilibre structurel (mécanique)
    5.3. Déséquilibre mental
    5.4. Déséquilibre biochimique                                                                                   
  6. LE «VIX MEDIATRIX NATURAE», OU POUVOIR GUÉRISSEUR DE LA NATURE 
  7. LE CYCLE DE GUÉRISON
  8. LE TRAITEMENT PAR L’AUTO-GUÉRISON
    8.1. Thérapie et diagnostic
    8.2. Thérapie alimentaire *
    8.3. Psychothérapie et pensée positive
    8.4. Hydrothérapie
    8.5. Jeûne
    8.6. Exercice et mécanothérapie                                                                               
  9. RELAXATION=CONSERVATION DE L’ÉNERGIE
  10. LA PHILOSOPHIE DE L’AUTO-GUÉRISON COMPARÉE À D’AUTRES DOCTRINES DE LA SANTÉ
    10.1. Comparaison des philosophies de l’Auto-guérison et de l’Hygiénisme
    10.2. Comparaison des philosophies de l’Auto-guérison et de la médecine             
  11. PLUS DE DÉTAILS SUR LA PHILOSOPHIE DE L’AUTO-GUÉRISON
  12. VISION HOLISTIQUE ET ENVIRONNEMENT
  13. BIBLIOGRAPHIE
  14. POUR CONCLURE
  • DEFINITION ET PHILOSOPHIE

L’Auto-guérison est l’enseignement portant sur la vie, ses processus et les éléments essentiels à l’obtention d’une vie saine, ainsi que sur la façon de maintenir ou retrouver la santé de manière naturelle, sans l’usage de médicaments. L’Auto-guérison nous enseigne que le corps se guérit et se régénère de lui-même et que la bonne santé est l’état normal et naturel du corps et de l’esprit.

La santé ne correspond pas simplement une absence de symptôme de maladie, mais aussi à un état de bien-être aux niveaux physique, mental et social. Ceux qui sont nés avec une bonne santé devraient être capables de rester  en bonne santé toute leur vie, sauf accident. Mais pour être en bonne santé, un individu doit vivre de façon naturelle. Il nous faut un environnement favorable, tant sur le plan biologique, que psychologique et social. Lorsqu’une personne tombe malade, il y a une ou plusieurs causes à cela. La maladie, quel que soit le nom sous lequel on la désigne, est simplement la réaction de l’esprit et du corps au départ d’au moins une condition nécessaire à la bonne santé, c’est à dire que la maladie est le résultat de conditions ou d’un environnement défavorables. La maladie se manifeste sous la forme d’un déséquilibre structurel, biochimique et mental. Une fois ces lacunes comblées, les pouvoirs d’auto-guérison du corps restaurent la santé dans la mesure du possible. Tout pouvoir de guérison vient de l’intérieur. La guérison est la réponse du corps et de l’esprit qui se déclenche automatiquement lorsque les conditions lui sont favorables.

L’Auto-guérison est l’art de traiter la maladie d’une façon qui est naturelle à l’organisme et à l’esprit. Son objectif principal est de trouver les causes de la maladie et de les éliminer. En parallèle, on essaie de satisfaire tous les besoins naturels nécessaires à l’obtention de la santé. Un programme d’Auto-guérison a pour but de fortifier la santé plutôt que de traiter ou combattre une maladie. Il vise le retour à l’état normal. Lorsque la santé est suffisamment fortifiée, la maladie disparaît par elle-même.

L’organisme humain, comme tous les organismes vivants, se guérit, se régule et se développe de lui-même. Les mécanismes biologiques internes sont gérés automatiquement. Ces capacités sont innées à tous les organismes vivants – humains, animaux et végétaux. Tout le monde sait que quand on se coupe par mégarde, le corps se guérit tout seul, pour tant soit peu que la coupure reste propre. La Nature guérit les blessures d’elle-même. Elle soigne les maladies et élimine les substances toxiques (que l’on appellera par la suite également : résidus toxiques, déchets, toxines, ou poisons), si on lui offre les conditions requises.

  • QU’EST-CE QUE L’AUTO-GUÉRISON?

L’Auto-guérison peut être divisée en deux parties:

(1) Les enseignements théoriques et pratiques portant sur les circonstances biologiques et autres conditions favorables à une vie en santé optimale, c’est à dire l’enseignement sur un mode de vie naturel et sur les manières de rester en bonne santé.

(2) Les enseignements théoriques et pratiques sur la manière de se maintenir soi-même en bonne santé ainsi que sur la façon de prendre soin d’une manière naturelle d’une personne malade. Son but est le retour à la normale. Ceci signifie qu’on s’efforce d’obtenir un retour aux normes physique, physiologique et mentale. L’Auto-guérison n’est pas un traitement au sens habituel car elle n’est pas destinée à attaquer la maladie. Les enseignements suivants sont propres a l’Auto-guérison et leurs principes sont très simples:

  • Premièrement nous devons trouver les causes de la maladie et les éliminer autant que possible.
  • Nous comblons les besoins normaux requis pour être en bonne santé dans la mesure du possible.
  • Avec l’aide de thérapies naturelles, on accompagne le processus de guérison en s’efforçant d’obtenir un état normal du corps, aux niveaux structurel et biochimique, et de l’esprit.
  • Chaque personne est unique et doit être traitée en tant que telle.
  • Enfin, on prescrit du repos. Cela se fait dans le but que l’énergie nerveuse disponible puisse être utilisée là où elle est la plus demandée, c’est à dire pour la guérison.
  • La guérison naturelle est basée sur des faits scientifiques et une dialectique, et plus de 180 ans d’expérience (la dialectique peut se définir comme la science ou l’art du développement et de la dynamique, dans la nature, la société et la pensée, mais il existe aussi d’autres définitions).
  • HISTOIRE DE L’AUTO-GUÉRISON

Vincenz Priessnitz a établi les principes sur lesquels l’Auto-guérison est fondée. Il est né en 1799 à Gräfenberg prés de Jesenik, en Silesia, aujourd’hui République Tchèque près de la frontière polonaise. Il avait une perception remarquable et une grande capacité pour apprendre de la nature. Lorsqu’il était enfant, il observa le comportement qu’avaient les animaux lorsqu’ils étaient malades ou blessés. Il constata qu’ils se reposaient dans un endroit isolé, sortaient seulement pour boire et immergeaient les parties blessées du corps dans l’eau pour se soigner. Il nota également que ces animaux ne consommaient aucune nourriture.

Un jour il vit une biche blessée qui avait reçu une balle dans la patte. Il la vit se traîner avec peine jusqu’à une source où elle s’allongea avec la patte dans l’eau. Priessnitz observa l’animal durant plusieurs jours et le vit répéter ce traitement régulièrement. Entre chaque traitement il se reposait sous un arbuste. Il ne consommait aucune nourriture, mais buvait juste de l’eau. Cet épisode le marqua profondément et il ne l’oublia jamais.

À l’âge de 17 ans, Priessnitz eut un accident qui faillit lui coûter la vie. Il perdit connaissance et on fit venir un médecin. Il déclara que la vie de Priessnitz était menacée et que même s’il survivait, il serait  invalide pour le restant de ses jours. Quand Priessnitz reprit conscience, il appliqua des compresses froides sur sa poitrine et but uniquement de l’eau. Les symptômes diminuèrent en quelques jours et il fut rapidement en mesure de reprendre des activités simples. Après quelques mois il avait complètement guéri. Priessnitz commença alors à soigner ses voisins et les nouvelles de ses bons résultats se propagèrent. Il prescrivait principalement d’avoir un certain régime alimentaire, de faire de l’exercice, d’avoir des pensées positives et de faire l’hydrothérapie.

Ses techniques furent connues sous le nom de traitement par l’eau (plus tard appelé hydropathie, hydrothérapie, Auto-guérison et naturopathie). Sa réputation se propagea loin de chez lui. Sa maison devint un sanatorium en 1822. Ce sanatorium acquit vite une renommée mondiale et lança un mouvement qui s’élargit à d’autres pays. Des visiteurs vinrent rapidement de l’Europe entière, et même d’Amérique. Il reçut une année des visiteurs venant de 37 pays différents. Bien qu’il avait d’excellents résultats, certaines personnes ne voyaient pas d’un bon œil son activité. Il fut la cible d’attaques répétées et de critiques de la part du corps médical. Il fut accusé de pratique non autorisée de la médecine. On le jugea et le condamna à la prison. Mais Priessnitz se défendit et fit appel au tribunal en demandant comment il était possible de porter une telle inculpation envers quelqu’un qui n’avait jamais prescrit le moindre médicament, ni promulgué leur utilisation. Autant l’arrêter pour avoir conseillé à ses voisins de faire de l’exercice et de changer leur alimentation. On ne trouva personne qui avait souffert ou s’était plaint du traitement de Priessnitz, et on le relâcha. On lui fournit même un permis officiel pour tenir son propre établissement.

Les années passant, il y eut diverses autres plaintes venant du corps médical qui essayait de l’empêcher d’exercer. Des médecins firent pression sur le gouvernement pour mener une enquête. On envoya une commission chargée d’enquêter sur Priessnitz et sa pratique. La commission fut très impressionnée par Priessnitz et les résultats de son approche.

Après la publication du rapport de la commission d’enquête en 1838, Priessnitz ne fut plus jamais menacé de persécution ni la cible d’attaques publiques. Au lieu de ça, il jouissait des mêmes privilèges que les médecins-docteurs au niveau de la pratique des cures. Il avait à présent une licence pour pratiquer en toute légalité. Le rapport disait que « […]Il n’en reste pas moins que sa méthode de guérison est une découverte nouvelle et tout à fait remarquable dans le domaine de la médecine ». (À l’époque il n’y avait pas de séparation nette entre la médecine et les méthodes de guérison naturelle comme on a aujourd’hui. On considère de nos jours que l’Auto-guérison ne fait pas partie de la médecine mais est plutôt un courant de pensée opposé à la philosophie et la pratique de la médecine). Plusieurs gouvernements ont envoyé des missionnaires pour étudier les techniques de Priessnitz. Ce dernier avait compris l’origine des maladies, le rôle de la diététique, de la peau, l’importance de faire de l’exercice, de l’air frais, et l’importance d’avoir une manière de penser positive. Par dessus tout, il découvrit qu’une maladie grave est un mécanisme de guérison. Il s’agit d’un effort supérieur à la normal qui permet d’éliminer les résidus toxiques et mène à terme le processus de guérison (voir 7ème partie).

Durant sa vie, et durant la seconde moitié du 19ème siècle, l’utilisation de l’eau comme moyen curatif devint populaire en Europe et Amérique du nord. Priessnitz n’a laissé aucun écrit et après sa mort il fut presque totalement oublié. Cependant, beaucoup de personnes, médecins ou non, ont étudié avec lui et ont écrit des livres, ce qui a participé à propager ses méthodes à d’autres pays. Le premier livre publié en anglais est intitulé « Hydropathie » et fut écrit par R. T. Claridge – un homme qui avait à l’origine été très sceptique en allant voir Priessnitz. Un document a été écrit par la fille de Priessnitz en 1847 rapportant les paroles de celui-ci, mais il ne fut jamais publié. [1][2]

D’autres partisans de Priessnitz furent Louis Kuhne, Sebastian Kneipp, R. T. Trall, Adolf Just, Benedict Lust, James C. Thomson, Henry Lindlahr et John Tilden. Le docteur W. Winternitz introduisit les méthodes de Priessnitz à la faculté de médecine de Vienne. On le surnomma « le père scientifique de l’hydrothérapie ». Le Mahatma Gandhi, qui fut inspiré par Kuhne, ouvrit un sanatorium à Pune en 1944. Deux génies contributeurs de l’Auto-guérison furent le professeur Edmond B. Szekley, qui par ses recherches fit de l’Auto-guérison une science dans les années 30, et le légendaire praticien australien d’Auto-guérison Kenneth S. Jaffrey. Pendant la première partie du 20ème siècle, l’engouement pour l’hydrothérapie diminua, mais il est à présent en train de revenir. La philosophie d’origine de Priessnitz ainsi que ses méthodes ont malheureusement été oubliées. Priessnitz était célèbre dans le monde entier. On l’appelait « le Christophe Colombe de la médecine ». On pourrait dire que c’est le fondateur de l’Auto-guérison, de la naturopathie et du mouvement moderne Spa. Ses principes sont aussi la base de traitements naturels encore utilisés de nos jours en médecine. Dans les pays germanophones, «Klassisches Naturheilverfahren», tiré des enseignements de Priessnitz, est utilisé par les praticiens. Aux États-Unis, du fait que les enseignements de Priessnitz s’y soient propagés, de nombreuses institutions d’hydrothérapie ont ouvert. En vue de tous ces faits, il est très étonnant que si peu de personnes aient entendu parler de lui, même parmi les professionnels. [3][4]

  • LES ÉLÉMENTS ESSENTIELS À LA SANTÉ

Tout comme il existe des facteurs à l’origine de maladies, il y en a qui mènent à la santé. Pour rester en bonne santé, nous dépendons de certaines variables biologiques, physiologiques et sociales. À travers l’histoire humaine, certains facteurs ont contribué à produire un état de santé (ou de maladie) que nous retrouvons chez les humains d’aujourd’hui. Pour se maintenir dans un état sain, il nous faut vivre dans des conditions similaires à celles qui conféraient une bonne santé à nos ancêtres. Pour la même raison, il nous faut éviter autant que possible les facteurs qui provoquent des maladies. Les facteurs nécessaires à une santé optimale peuvent être résumés comme suit :

  • De l’air pur et une bonne respiration
  • De l’eau pure
  • Relaxation, repos et sommeil – nécessaire à l’élimination des résidus toxiques et à la régénération du système nerveux
  • Alimentation naturelle en bonne quantité, avec les proportions correctes entre les différents groupes d’aliments et nutriments. L’alimentation devrait être alcaline (=basique) et être principalement constituée d’aliments frais.
  • De l’exercice physique– Les humains sont faits pour se déplacer et nous avons besoin d’exercice physique quotidien. Lorsqu’on vit dans la nature, il n’est pas nécessaire d’organiser des sessions d’exercice. Mais en vivant une vie moderne classique, entre 30 minutes et une heure ou plus d’exercice physique quotidien se révèle très bénéfique. L’exercice physique améliore notre santé globale et aide à la digestion et au sommeil. On peut pratiquer une activité physique au travers du sport, de la danse, de la marche, au travail, etc.
  • Radiation naturelle, comme la lumière du soleil, en quantité raisonnable.
  • La lumière solaire est une nourriture que l’univers nous délivre gratuitement et qui n’a pas besoin d’énergie nerveuse pour être assimilée.
  • Un climat favorable – les humains ont besoin de vivre sous certaines conditions climatiques. Certains taux d’humidité, certaines température et variations climatiques sont plus bénéfiques que d’autres pour la santé humaine.
  • Avoir des pensées positives – Lorsqu’on maintient une façon de penser qui est positive, on crée en grande partie notre réalité tout en facilitant le passage du flux d’énergie nerveuse, de la circulation du sang et de la lymphe.
  • Une vie sociale et familiale équilibrée – Ce qui inclut les amitiés, la vie en communauté, la sécurité, les relations amoureuses, le contact physique, l’intimité, la communication, la culture, une activité professionnelle et les passe-temps.
  • Une intégrité structurelle – Tous les composants du corps, les muscles, ligaments, os, organes, etc… devraient dans l’idéal rester à leur place d’origine. Aucun organe ni aucune partie du corps ne devraient être ôté. Un corps avec un équilibre structurel est nécessaire au flux d’énergie nerveuse, et à la circulation du sang et de la lymphe.
  • Une vie en harmonie avec la nature, le cosmos et leurs cycles naturels – Il nous faut vivre en harmonie avec les cycles des jours et des années. Une nature en bonne santé et un sol sain sont des conditions de base d’une bonne santé pour les humains.
  • Une bonne hérédité – C’est l’unique facteur qu’il nous est impossible de modifier. Cependant, l’hérédité des générations à venir est déterminée, directement et indirectement, par notre façon de vivre actuelle.

On pourrait dire que les précédents facteurs sont des éléments essentiels à la santé. Il y a de nombreux facteurs qui influencent notre santé. La majorité d’entre eux sont sous notre contrôle. C’est en grande partie le choix de notre mode de vie qui va causer et provoquer soit la santé soit la maladie. Toutefois, il y a aussi des facteurs incontrôlables (comme l’hérédité) ou qu’on ne peut contrôler qu’en partie, comme les facteurs environnementaux ou, suite à un accident, notre intégrité structurelle.

Lorsqu’on aborde le sujet de la santé, il faut aborder plus que les simples détails. Considérer les choses dans leur ensemble est plus important car tout est relié. Par exemple, notre équilibre structurel peut être influencé par de nombreux facteurs tels que l’exercice physique, notre posture, l’hydrothérapie, notre manière de penser, notre façon de respirer, notre régime, la quantité d’eau que nous buvons, le repos et le sommeil, nos dents et les traitements opérés par notre dentiste. Une blessure dans une partie du corps peut avoir un impact dans une autre partie du corps. Notre manière de penser peut influencer virtuellement chaque aspect de notre vie, que l’ont vive d’une manière favorable à la santé ou non, même si l’on est heureux.

  • L’ORIGINE DE LA MALADIE

Il paraît évident qu’en connaissant la cause d’une maladie, on augmente nos chances de retrouver la santé. Pour rester en bonne santé nous devons aussi essayer d’éviter les éléments qui sont favorables à la maladie. L’Auto-guérison est en désaccord avec la croyance médicale orthodoxe qui stipule que les bactéries et les virus sont les principales causes de maladie. Les lois de la biologie imposent que tous les organismes ont besoin d’un environnement favorable pour se multiplier. La présence de micro-organismes dans le corps humain n’est pas la cause principale de la maladie, mais le résultat de conditions favorables (aux micro-organismes). Le rôle des micro-organismes n’est que secondaire. Ces derniers ne créent pas la maladie, ils ne font que s’occuper de collecter et enlever les déchets, à l’instar des éboueurs d’une ville. Les microbes ne peuvent pas envahir une personne et le rendre malade s’il est en bonne santé, car les tissus d’une personne en bonne santé ne sont pas un environnement favorable à leur multiplication. De plus, contrairement à ce que certaines écoles de médecine alternative prônent, l’Auto-guérison ne croit pas que les carences soient une cause première de maladie.

La santé est dépendante de l’état d’équilibre structurel, mental et biochimique. La maladie ne peut alors se produire que lorsque:

  1. La structure corporelle est perturbée, irritée ou dérangée, ce qui peut être du à une mauvaise posture, une blessure, au stress ou au surmenage.
  2. L’attitude mentale est déséquilibrée. Ceci peut être du à un traumatisme mental ou un choc provoquant de l’anxiété, ou du à des relations non satisfaisantes avec les autres et à une absence de communication qui provoquent de l’inquiétude, des soucis, des peurs et des conflits émotionnels.
  3. La biochimie est déséquilibrée : ceci peut être du à des substances chimiques, au choix d’aliments non naturels, à des médicaments, à l’alcool, au tabac, etc.

Bien que le déséquilibre de n’importe lequel de ces trois états puisse générer un déséquilibre dans les deux autres, on considère généralement que la cause biochimique est la principale.

  • L’énergie nerveuse et la circulation

Tous les organes et toutes les fonctions du corps sont sous le contrôle du système nerveux. Pour  assurer sa pureté intérieure, notre corps nécessite une élimination efficace des déchets. Dans des conditions normales, une quantité d’énergie nerveuse abondante permet une élimination efficace et rapide des déchets. Lorsque de l’énergie nerveuse est perdue – à cause d’une excitation physique ou mentale, ou de mauvaises habitudes – le corps est affaibli. L’affaiblissement est un état de basse énergie nerveuse et donc de fatigue fonctionnelle.

Lorsque le corps est affaibli, la circulation du sang et de la lymphe est entravée, donc l’élimination des résidus toxiques également, ce qui provoque une rétention des toxines dans le sang et les tissus. En conséquent, les organes vont progressivement perdre en fonctionnalité et diminuer en efficacité. L’affaiblissement est causée par des facteurs tels que le surmenage, le manque de sommeil, d’exercice et d’activité physique, des excès sexuels, une activité mentale excessive, manger en excès, des déséquilibres et troubles mentaux, des nuisances sonores ou vibratoires, etc.

L’Auto-guérison explique que la maladie est principalement causée par la présence de substances étrangères, ou l’excès de substances naturelles dans le corps. Ces substances peuvent être appelées «toxines» ou «poisons», et on désigne cet état sous le nom de «toxémie», qu’on définit simplement comme un état d’intoxication du sang et des tissus.

La toxémie est provoquée par l’affaiblissement, par des déséquilibres structuraux et mentaux, et par l’absorption de substances toxiques.

  • Déséquilibre structurel (mécanique)

Cela inclut les os, les muscles, les ligaments, les articulations et les disques. Les problèmes structuraux peuvent être causés par la luxation ou la subluxation d’une articulation – ce qui signifie qu’une articulation est totalement ou partiellement sortie de sa position normale, le raccourcissement  ou la sclérose de muscles ou de ligaments, les fractures ou les malformations congénitales.

Pourquoi a-t-on ce type de problème ? On appelle tissus conjonctifs tous les ligaments, les muscles, les tendons et les disques. Il y a des tissus conjonctifs à travers tout le corps, mais une lésion sera plus critique au niveau de la colonne vertébrale. Dans un état sain, les tissus conjonctifs protègent les nerfs, l’énergie nerveuse n’est pas perturbée, de sorte que le sang et la lymphe circulent librement. Sous l’effet de l’accumulation de substances toxiques, d’accidents, de porter des choses trop lourdes ou de les porter avec une mauvaise position, d’adopter une mauvaise posture, d’avoir l’habitude de travailler plus d’un côté que de l’autre, de retouches dentaires défectueuses, de la perte d’une dent – ce qui provoque une occlusion, et le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur (SADAM), etc, les tissus conjonctifs peuvent se contracter et un tissu cicatriciel (sclérose) va se former.

Dans un état sain, la structure osseuse est maintenue en place par les muscles et les ligaments. Lorsque les tissus sont contractés, la structure osseuse peut mal se positionner, ce qui provoque un empiétement des nerfs voisins sur celle-ci. Ceci gêne la bonne circulation de l’énergie nerveuse, et provoque un affaiblissement. En conséquent, la circulation du sang et de la lymphe diminuent, et donc des substances toxiques s’accumulent. Le fonctionnement des organes internes en est entravé, et, si rien n’est fait pour l’empêcher, un mauvais fonctionnement des reins, de la vessie, de l’estomac, des intestins ou des autres organes internes va apparaître. Les douleurs, démangeaisons et engourdissements sciatiques, l’épicondylite, la paresthésie, la migraine peuvent être des symptômes de la formation d’un tissu cicatriciel. Les problèmes de ce genre peuvent être traités à l’aide de thérapies physiques telles que le traitement naprapathique, d’exercices tels que les étirements ou le yoga, l’hydrothérapie, d’un régime naturel, et bien sur en évitant leurs causes.

  • Déséquilibre mental

Un esprit perturbé peut causer de l’affaiblissement et donc de la toxémie. L’excès de stress sous ses diverses formes, l’excès de responsabilité ou de travail, la violence verbale, physique et sexuelle, les chocs, le manque de communication, les traumatismes infantiles, les problèmes sociaux et de famille, tous peuvent être à l’origine d’un état permanent d’inquiétude, de peur, d’anxiété, de conflits émotionnels ou d’un état d’esprit négatif. Tout ce qui cause un stress mental excessif causera un épuisement de l’énergie nerveuse. Cela conduit à la toxémie car il n’y a alors plus assez d’énergie nerveuse disponible pour procéder à l’élimination des déchets. C’est de cette façon que des facteurs psychiques peuvent créer une maladie physique. Les problèmes psychiques sont traités par la psychothérapie, qui vise la résolution des conflits et des problèmes et l’adoption d’un état d’esprit mental positif.

  • Déséquilibre biochimique

La toxémie est bien entendu également provoquée par l’ingestion de substances toxiques pour le corps. Ces substances peuvent être avalées, inhalées, absorbées au travers de la peau ou injectées. Voici quelques exemples de causes potentielles de toxémie de la sorte:

  • Alimentation non adaptée biologiquement, comme les aliments raffinés ou modifiés ; excès d’aliments cuits (en particulier les aliments frits, rôtis et fumés) ; aliments irradiés ou contenant des produits chimiques ; produits non alimentaires comme le sel, le poivre et les épices fortes, les herbes toxiques, les confiseries, la gelée royale, le vinaigre, le vinaigre de cidre, les compléments alimentaires, les compléments minéraux, les vitamines synthétiques, etc.
  • Manger en excès ou dans de mauvaises proportions (en général trop de matières grasses, de protéines et de nourriture amidonnée, ce qui provoque de l’acidité). Les substances naturelles et essentielles peuvent aussi être à l’origine de toxémie si elles sont consommées en quantités excessives.
  • Habitudes malsaines telles que boire du thé, des sodas, du café, de l’alcool, fumer (tabac, cannabis, etc), et consommer toute sorte de drogue ; la vaccination, les médicaments et autres produits pharmaceutiques.
  • Air pollué : pollution industrielle de l’air, poussières, gaz d’échappement, encens, sprays nocifs comme les sprays pour cheveux, les déodorants, et aérosols pour insectes ; moisissures et autres poisons chimiques présents dans les bâtiments.
  • Eau du robinet, qui contient une grande quantité de produits chimiques dans la plupart des pays du monde. L’eau potable peut aussi être contaminée par d’autres moyens.
  • Maquillages, produits cosmétiques, pommades, lotions pour la peau, crèmes solaires, parfums, etc, peuvent contenir des substances toxiques qui peuvent être absorbées par la peau.
  • Substances chimiques présentes dans l’environnement et dans les produits d’entretien.
  • Tout type d’implant dans le corps, comme les plombages, en particulier les amalgames et les traitements de canal de racine. Une dent avec un canal de racine est morte et un tissu mort produit des substances toxiques qui peuvent poser danger pour la santé.
  • Mycotoxines dans la nourriture. Les mycotoxines sont produites par des micro-organismes (champignons) qui prospèrent sous certaines conditions, comme lors de l’emploi de fertilisants azotés dans l’agriculture, et en présence d’une forte humidité.
  • Radiations néfastes comme celles provenant d’appareils électriques, de téléphones portables, de radiographies, etc.

La toxémie est la principale cause de maladie. C’est uniquement dans le cas de la famine que la carence est à l’origine d’un problème de santé.

  • LE «VIS MEDIATRIX NATURAE», OU POUVOIR GUÉRISSEUR DE LA NATURE

Lorsque nos conditions de vie sont normales (c’est-à-dire naturelles), notre santé est maintenue, ou, dans le cas où nous sommes malades, nous la recouvrons. Les processus biologiques innées à chaque organisme vivant en sont à l’origine. Cette force de vie innée est appelée «Vis Medicatrix Naturae», ou pouvoir guérisseur de la Nature. Dans l’Auto-guérison, on fait preuve de bon sens  dans l’emploi de cette vertu.

Pris dans leur ensemble, on désigne généralement par métabolisme les processus naturels de guérison.  Toutes les cellules du corps opèrent le métabolisme.

Le métabolisme est composé de deux fonctions principales : l’anabolisme et le catabolisme. L’anabolisme comprend les processus constructifs durant lesquels les nutriments sont consommés et de nouvelles cellules sont fabriquées. Le catabolisme comprend les processus destructifs pendant lesquels les cellules vieilles et malades sont détruites et éliminées. Dans un état sain, ces deux fonctions sont plus ou moins à l’équilibre ; les processus cataboliques sont cependant toujours légèrement plus forts. Ceci explique pourquoi une personne jeune guérit généralement plus vite qu’une autre plus âgée, et pourquoi nous finissons par mourir. Les nouvelles cellules produites dans notre corps seront toujours de qualité légèrement inférieure à leurs prédécesseurs.

Les substances et l’énergie requises au métabolisme proviennent de la nourriture, l’air, l’eau et les radiations du cosmos. Ces matériaux sont absorbés et deviennent partie intégrante des cellules.

L’amibe est un organisme unicellulaire. Puisqu’il n’est constitué que d’une cellule unique, son métabolisme est très efficace : les nutriments sont très bien absorbés, et les déchets sont éliminés efficacement. Certains scientifiques pensent que certaines amibes ont survécu depuis l’apparition de la vie sur Terre jusqu’à nos jours. Il semble assez improbable qu’un organisme vivant puisse vivre pendant une période de temps aussi astronomique. Mais l’exemple des amibes peut être utilisé pour illustrer le fait qu’il est impossible chez les organismes pluricellulaires d’avoir un métabolisme aussi efficace que chez les organismes unicellulaires.

Il est impossible aux organismes pluricellulaires d’avoir un métabolisme parfaitement équilibré car il y aura toujours certains déchets qui ne seront pas éliminés à temps. De plus, les nutriments nécessaires ne seront pas toujours au bon endroit et au bon moment. Si notre métabolisme était parfait, nous pourrions vivre pour toujours, sauf accident.

Comme c’est le métabolisme qui est à l’origine de tout processus de guérison, il en résulte que pour guérir, il n’est ni nécessaire, ni conseillé de consommer des substances particulières, des médicaments, des remèdes ou des suppléments alimentaires. Les conditions naturelles favorables abordées au chapitre 4 sont toutefois requises pour guérir.

  • LE CYCLE DE GUÉRISON

Aussi connu en anglais sous les noms de healing crisis (crise de guérison), curative crisis (crise curative), acute disease (maladie aiguë), ou Nature Cure house cleaning (ménage de l’Auto-guérison).

La philosophie sous-jacente au cycle de guérison est propre à l’Auto-guérison et en est le thème principal. Dans les conditions normales, aucun effort spécial n’est requis pour effectuer une réparation mineure. Un cycle de guérison est un effort spécial de la part du corps pour réparer et éliminer des déchets toxiques afin de restaurer son état normal. Cette opération est réalisée en augmentant la température du corps. Cela peut survenir à la suite d’une blessure ou d’un empoisonnement, mais également sous l’effet de la relaxation, d’une amélioration du mode ou des conditions de vie, ce qui permet au corps d’améliorer son état de santé et d’éliminer des déchets toxiques.

Les professionnels médicaux traitent des milliers de maladie. En comparaison, l’Autoguérison ne porte pas trop d’importance à ces diverses soit-disant maladies. Nous ne reconnaissons que deux types de maladie: la maladie aiguë, qui est aussi appelée cycle de guérison, et la maladie chronique. Dans une maladie chronique, les activités métaboliques sont diminuées et une partie, ou des parties du corps reçoivent moins de sang, d’oxygène et de nutriments que la normale. La température du corps est de 37,0°C (98.6°F) ou moins. On ne ressent en général pas de douleur. Pour guérir d’un état chronique, le corps a besoin d’être vitalisé et de passer dans un état maladif aigu.

Sans cycle de guérison, il ne peut y avoir de véritable traitement des maladies chroniques. Un cycle de guérison peut être déclenché à l’aide d’un mode de vie naturel sain et de thérapies naturelles. Il peut aussi apparaître après un accident, un empoisonnement, une fatigue physique, un stress émotionnel, un manque de sommeil et de repos, etc. Le cycle de guérison est un signe de vitalité, qui démontre que le corps est en train de se guérir par lui-même. On le diagnostique tout simplement en prenant sa température ; si elle est supérieure à 37,0°C, la maladie est aiguë : le patient a de la fièvre. La chaleur de la fièvre provoque une hausse du métabolisme – mouvement de matière- ce qui permet au corps d’éliminer plus facilement les substances toxiques.

Lors d’un cycle de guérison, d’anciens problèmes de santé peuvent réapparaître. Un organe ou une partie du corps qu’on pensait auparavant être en bonne santé (car on ne ressentait aucune douleur) va soudainement nous faire souffrir ou provoquer d’autres symptômes. Les symptômes les plus communs sont la fatigue, l’irritabilité, la diarrhée, les éruptions cutanées, le rhume, la grippe, l’inflammation, l’épuisement, les vomissements, les maux de tête, etc. Les symptômes persisteront tant que le processus d’élimination des toxines sera intense. Le type de symptôme qui survient dépend de la nature de la précédente maladie chronique.

Pendant le cycle de guérison, les premières substances toxiques qui seront éliminées seront celles qui auront été engrangées en dernier dans le corps. Les toxines accumulées il y a plus longtemps seront ensuite éliminées continuellement, dans l’ordre inverse à l’ordre d’accumulation. Il en va de même avec les symptômes ou les soit-disant maladies. Notre expérience médicale passée peut survenir à nouveau dans l’ordre inverse à celui d’origine. Cependant, les symptômes seront plus légers et de plus courte durée.

La résultante d’un cycle de guérison dépend grandement des conditions de vie de la personne. Si les conditions sont bonnes, il devrait aboutir à un niveau de santé plus ou moins amélioré. Il est important de conserver un bon niveau d’énergie nerveuse durant un cycle de guérison. Dans l’idéal, il nous faut du repos sur les plans physiques, physiologiques et mentaux. Ce qui revient à pratiquer le jeûne.

Le fait que la maladie ne soit pas en soit quelque chose de nécessairement dangereux n’est pas une idée nouvelle. Hippocrate avait déjà en son temps une bonne idée de ce qui se passait pendant un cycle de guérison. Il déclara : « Les maladies sont les crises de purification et d’élimination des substances toxiques. Les symptômes sont les défenses naturelles du corps » [5]. L’approche de l’Auto-guérison de ce qu’est vraiment la maladie est très différente en comparaison de la plupart des autres systèmes de santé.Vincent Priessnietz avait découvert la nature des maladies chroniques et aiguës il y a plus de 170 ans. Il y a 150 ans, le docteur Trall déclara : « La maladie est tout le contraire de ce qui est enseigné dans les livres de médecine. C’est un effort de guérison » [6].

Comme le lecteur constatera, cette philosophie bouleverse totalement la philosophie médicale !

Remarque : Bien que rare, certaines fièvres ne sont pas des cycles de guérison. Certaines sont des crises de maladie (« disease crisis »).

  • LE TRAITEMENT PAR L’AUTO-GUÉRISON

Bien que l’Auto-guérison soit une science, en pratique il s’agit plus d’un enseignement éducatif sur la santé qu’autre chose. Les patients vont voir un praticien de telle ou telle sorte à cause d’une douleur mentale ou physique, une gêne ou une peur, et en général il veulent qu’on leur prescrive un traitement éclair pour retrouver la santé en un instant, comme par magie. Sans l’ombre d’un doute, il est vrai que certains patients se sentent mieux après avoir pris tel médicament ou tel remède, mais la philosophie de l’Auto-guérison explique que c’est la suppression des symptômes et l’effet Placebo qui sont en fait responsables. Il y a une différence entre se sentir mieux et avoir amélioré son état de santé.

On demande au patient qui va consulter un praticien en Auto-guérison de ne pas espérer de miracle de ce type, et on l’incite à mieux se renseigner sur la santé naturelle et sur les manières de prendre soin de soi, et à faire confiance en mère Nature. L’Auto-guérison se focalise sur la suppression des causes de la mauvaise santé, et fournit, dans la mesure du possible, les conditions optimales pour une bonne santé.

  • Thérapie et diagnostic

Un praticien en Auto-guérison peut être décrit comme un diagnosticien ou un détective qui s’efforce de trouver les causes de la maladie, ainsi que comme un conseiller en santé naturelle et un thérapeute. Il/Elle utilise sa connaissance des lois naturelles, ses capacités d’analyse et des thérapies naturelles pour aider le corps et l’esprit dans leurs efforts de guérison.

Certains outils qu’il/elle utilise sont le diagnostic de l’iris, l’examen physique et celui de nos antécédents. Le diagnostic de l’iris est une méthode de diagnostic durant laquelle on regarde au travers des iris des yeux. Certaines zones de l’iris correspondent à certaines zones du corps et informent donc sur les forces et les faiblesses et sur l’état de santé.

Des thérapies naturelles ont aussi utilisées, pour soutenir les pouvoirs d’auto-guérison en ramenant à la normale la structure du corps, l’esprit et la biochimie.

  • Thérapie alimentaire

À l’aide d’une thérapie alimentaire adaptée à l’individu, la guérison peut être accélérée si on lui fournit les apports nutritionnels optimum qui demandent le moins d’énergie nerveuse pour être digérés. Dans l’Auto-guérison, on porte attention à l’alimentation, pas seulement du point de vue du contenu chimique des aliments, mais aussi de leur qualité globale – ce qui inclut la biodisponibilité des nutriments, de la composition générale de l’alimentation et de son équilibre.

L’alimentation doit être constituée d’aliments naturels. Un point important qui est souvent mal compris est la manière d’équilibrer son alimentation. On peut tout à fait – et c’est loin d’être rare- tomber malade en mangeant uniquement des aliments naturels et sains, si les proportions ne sont pas équilibrées. Une alimentation équilibrée devrait comporter tous les nutriments essentiels en quantité suffisante mais pas excessive. La biodisponibilité des nutriments est aussi importante. Par exemple, la disponibilité du calcium dans les légumes à feuilles vertes est plus élevée que dans le lait de vache, les amandes ou les graines de sésame [6]. Bien que l’avocat n’en contienne pas une grande quantité, c’est une bonne source de protéines car leur biodisponibilité est élevée. La biodisponibilité est un facteur très souvent ignoré dans le domaine de la nutrition, où l’on ne prend en général en compte que la composition chimique des aliments. Les humains ont besoin de nutriments sous forme organique (biologique). Les nutriments non organiques ou synthétiques peuvent causer plus de mal que de bien. L’Auto-guérison ne recommande pas la prise de suppléments alimentaires mais la consommation d’aliments naturels. Les aliments les plus riches sont les aliments frais et crus, non traités et de source bio ou sous forme sauvage. Les aliments cuits ou chauffés sont de moindre qualité. L’état dans lequel se trouvent le corps et l’esprit lors du repas est aussi important pour la digestion. Lorsque l’on mange en étant stressé physiquement ou mentalement, fatigué ou excité, la digestion et l’assimilation des aliments ne sont pas optimales, et l’on génère un certain affaiblissement. La majorité des gens en Occident ont une alimentation très pauvre. C’est pourquoi modifier sa façon de manger peut avoir un impact positif très fort.

  • Psychothérapie et pensée positive

Les traumatismes et les différentes formes de stress peuvent conduire à un état permanent de peur, d’angoisse et de confusion si on ne s’en occupe pas. On fait de grands pas en avant en apprenant à mieux se connaître ainsi que ses propres actions, en comprenant les autres en communiquant librement, et en venant à bout de certaines difficultés. Cela peut nous conduire à avoir une nouvelle vision de sa propre vie, à résoudre certains conflits, à consolider sa confiance en soi, et à changer ses anciennes habitudes et façons de penser destructives pour en adopter de nouvelles plus constructives et positives. Un état d’esprit positif a un grand impact bénéfique à notre bonheur. Ce qui a un impact énorme sur les processus physiologiques du corps, incluant l’énergie nerveuse et la circulation, et donc de manière générale sur notre état de santé.

  • Hydrothérapie

Dans l’hydrothérapie, l’eau est utilisée de différentes façons ; par exemple, via des bains de vapeur, bains de siège, bain de dos, bouillottes froides et compresses locales. Le but est d’aider à dissoudre et éliminer les substances toxiques stockées dans les tissus du corps en provoquant une augmentation de la circulation sanguine. L’hydrothérapie peut être utilisée de bien des manières. Elle doit être utilisée correctement et surtout de manière individuelle. Quand c’est le cas, elle donne généralement d’excellents résultats.

  • Jeûne

AVERTISSEMENT : La pratique du jeûne demande une certaine connaissance. Un jeûne pratiqué de la mauvaise façon ou dans de mauvaises conditions, ou interrompu maladroitement, peut provoquer de sérieux dommages et peut même mettre la vie de la personne en danger. Il n’est pas recommandé de pratiquer le jeûne sans la supervision d’un praticien compétent.

REMARQUE : les informations données ici ne sont pas des instructions pour pratiquer le jeûne.

La façon de considérer le jeûne dans l’Auto-guérison est unique. En temps normal, il nous faut manger tous les jours. Selon la philosophie de l’Auto-guérison, le jeûne ne devrait être pratiqué que si la température du corps est supérieure à 37,0°C (98.6°F). Cependant, des périodes courtes de jeûne d’entre un et trois jours peuvent être pratiquées à d’autres moments. Jeûner et s’affamer sont deux choses bien distinctes. Le jeûne ne doit pas se transformer en famine. Jeûner signifie que l’on cesse de boire et manger tout type de nourriture, à l’exception de l’eau pure. Jeûner implique un repos physiologique, mental et physique (l’alliance simultanée du repos du système digestif, du repos de l’esprit, et de l’absence d’activité physique). La raison pour laquelle le jeûne permet au corps de se guérir lui-même se résume en quelques mots : conservation de l’énergie. L’énergie nerveuse n’est pas perdue dans le processus de digestion, et est très peu utilisée au niveau de l’activité mentale, du stress, et des activités musculaires.

  • Exercice et mécanothérapie

L’exercice individuel et la mécanothérapie, comme l’ostéopathie, la chiropratique ou la naprapathie, peuvent être utilisée dans le but de corriger tout désalignement structurel.

L’exercice et le mouvement sont bénéfiques à la santé, mais un individu avec un problème particulier aura besoin de certains exercices spécifiques. Un programme adapté à chacun peut donc être prescrit. Les mécanothérapistes sont les ingénieurs du corps humain. Ils pensent que la maladie peut être causée par une lésion au niveau structurel, ou un déséquilibre qui provoquent des interférences avec le fonctionnement du corps. La chiropratique et l’ostéopathie sont deux exemples bien connus de mécanothérapie, et n’ont donc pas besoin d’être présentées.

La naprapathie se base sur la théorie que des interférences dans la lymphe et les vaisseaux sanguins peuvent être générées par des tissus cicatriciels dans les muscles et les ligaments. Un traitement naprapathique consiste en un étirement manuel qui vise à réparer les tissus conjonctifs endommagés. C’est un système de mouvements appliqués manuellement, à la fois passifs et actifs, conçus pour apporter du mouvement et donc relâcher les tensions des structures du corps anormalement tendues ou rigides. Ce traitement aide à ré-établir l’intégralité de la force nerveuse et à libérer la circulation du sang et de la lymphe, ce qui restaure la fonctionnalité des muscles et des organes internes. Le traitement naprapathique a aussi pour objectif de développer une bonne posture et symétrie du corps.

  • RELAXATION=CONSERVATION DE L’ÉNERGIE

Se détendre, se relaxer, voilà la clef de la guérison. La relaxation peut être utilisée en tant que thérapie, mais elle doit avant tout faire partie intégrante de notre vie quotidienne. Quand le corps et l’esprit sont détendus, l’énergie nerveuse et la circulation sanguine peuvent se concentrer sur les endroits où elles sont le plus nécessaires, ce qui favorise le processus de guérison. Il existe diverses manière de préserver l’énergie nerveuse. Par exemple, en pratiquant le jeûne (N.B : seulement dans le cas où cela est clairement indiqué), en ne mangeant pas plus que ce que le corps nécessite, en se reposant et en dormant suffisamment, en évitant les excès physiques, sexuels et une surexcitation mentale, et en s’abstenant de produits non alimentaires, médicaments et remèdes. Une personne malade récupérera plus rapidement si son environnement est calme et paisible, les stress physiques et psychiques minimisés, l’air pur, les aliments de bonne qualité et si le patient peut se reposer et dormir suffisamment. Tous ces facteurs favorisent un état maximum de détente et de relaxation. Même pour les personnes en bonne santé, il est très bénéfique de faire une sieste ou de prendre un moment pour se reposer au milieu de la journée ou durant l’après-midi.

  • LA PHILOSOPHIE DE L’AUTO-GUÉRISON COMPARÉE À D’AUTRES DOCTRINES DE LA SANTÉ

On comprend mieux ce qu’est l’Auto-guérison en la comparant à d’autres écoles philosophiques de la santé.

  • Comparaison des philosophies de l’Auto-guérison et de l’Hygiénisme

De toutes les doctrines de la santé qui existent, l’Hygiénisme est sans doute celle qui est la plus proche de l’Auto-guérison. Mais il existe certains points sur lesquels les deux s’opposent. Tout comme l’Auto-guérison, l’Hygiénisme stipule que le corps a le pouvoir de se soigner lui-même, et rejette l’utilisation de médicaments ou de remèdes. Les points de vue sur cette école ont changé avec le temps, et les avis changent d’un praticien à un autre. L’Hygiénisme est un mode de vie réclamant d’avoir un certain régime alimentaire, de faire de l’exercice et de pratiquer le jeûne. De manière générale, les zones sur lesquelles l’Auto-guérison se distingue sont les suivantes :

  • L’Auto-guérison n’utilise le jeûne que lors d’un cycle de guérison, à l’exception des jeûnes de courte durée (moins de 3 jours).
  • L’Auto-guérison ne s’avance pas sur la théorie de la combinaison alimentaire.
  • L’Auto-guérison utilise le diagnostic d’iris et d’autres méthodes de diagnostic naturelles, ainsi que des thérapies pour soutenir le processus d’auto-guérison, comme la mécanothérapie, l’hydrothérapie et la psychothérapie.
  • Selon certains enseignement de l’Hygiénisme, il est déconseillé de manger des herbes, de l’ail ou de l’oignon. L’Auto-guérison n’est pas contre l’ajout d’herbes aromatiques non toxiques à la nourriture, ni ne s’oppose pas à la consommation d’ail et d’oignon en faible quantité, pourvu que la personne en apprécie le goût.

Il est intéressant de noter que le le grand adepte de l’Hygiénisme Herbert M. Shelton, alors qu’il fût généralement opposé aux principes de l’Auto-guérison durant toute sa vie, suggéra par exemple à certains moments qu’il était juste d’employer certaines rectifications naprapathiques ou chiropratiques, ainsi que l’hydrothérapie. Vers la fin de sa vie, il abandonna la théorie de la combinaison des aliments et en vint à adopter la philosophie du cycle de guérison propre à l’Auto-guérison [8]. On remarquera également qu’en Amérique du nord aujourd’hui, la majorité des praticiens réputés de l’Hygiénisme ont une formation soit en chiropratique, soit en médecine.

  • Comparaison des philosophies de l’Auto-guérison et de la médecine

L’Auto-guérison adopte un point de vue opposé à la médecine moderne et aux médecines alternatives. La médecine moderne est aussi connue sous le nom d’allopathie. Elle utilise toute sorte de substance dans le but d’obtenir une diminution des symptômes de la maladie. La médecine moderne est basée sur la théorie microbienne de Louis Pasteur qui stipule que la maladie est provoquée par des micro-organismes. Peu de gens savent que Pasteur reconnut sur son lit de mort que « le microbe n’est rien, le terrain est tout » [9]. La médecine alternative utilise des substances qui peuvent découler de la nature, comme des plantes, des animaux ou des minéraux. Au sein des nombreuses écoles de médecines alternatives existantes, on croit généralement que ce sont les carences qui provoquent la maladie. Bien que l’Auto-guérison reconnaisse l’existence des microbes et des carences, elle ne pense pas qu’ils soient la cause première de la maladie. La cause première est l’intoxication.

En 1862, le Docteur en médecine R. T. Trall exprima en quelques mots simples la différence philosophique principale entre la guérison naturelle et la médecine. Il déclara : « Les écoles de médecine et les livres enseignent que les médicaments agissent sur l’organisme. La philosophie naturelle enseigne au contraire que c’est l’organisme vivant qui réagit face au médicament ». [6]

  • PLUS DE DÉTAILS SUR LA PHILOSOPHIE DE L’AUTO-GUÉRISON

D’après le docteur Trall, les médicaments ne soignent pas la maladie ; au lieu de quoi, ils suppriment les symptômes et entravent le processus de guérison. Il déclara également : « La grande erreur fondamentale que font les hommes de médecine consiste à se tromper sur la relation entre la matière vivante et la matière morte » [6]. Seul un organisme vivant peut réagir, pas un organisme inanimé. Le corps identifie le médicament comme une substance non désirée et tente de s’en débarrasser. S’il parvient à l’expulser, le traitement médical est perçu comme un « échec » car le corps continuera d’essayer de soigner son état, et les symptômes persisteront. Si le corps ne parvient pas à se débarrasser du médicament, le traitement est qualifié de « succès » (car les symptômes disparaissent) : le médicament est stocké dans le corps et transforme la maladie aiguë en maladie chronique. D’après l’Auto-guérison, c’est toujours le corps qui réagit face au médicament, et non l’inverse. Les médicaments « guérissent » en interrompant le processus de guérison propre au corps ; en d’autres termes, ils nuisent à notre guérison !

Le résultat qui suit la prise de médicaments ou de remèdes n’atteste en rien que l’on a guéri. On peut expliquer simplement ce phénomène par le fait que le corps considère que le médicament est une menace plus sérieuse que la maladie en elle-même. En conséquent, il consacre ses efforts à l’élimination du médicament-poison plutôt qu’à poursuivre le mécanisme de guérison qu’il avait initialement amorcé. Imaginez-vous que vous êtes en train d’affronter un ennemi et que soudain débarque adversaire plus fort encore, vous seriez contraint de porter votre attention sur ce dernier. Les éruptions cutanées et les bronchites aiguës sont des signes que le corps fonctionne correctement et réagit normalement à des états anormaux. Si les symptômes disparaissent après un traitement médicamenteux, il en est de même du processus de guérison. La maladie deviendra chronique. Le problème est toujours présent, mais est devenu plus grave et plus dur à traiter. C’est la raison pour laquelle par exemple l’asthme est causé par la suppression de problèmes de peau. Les problèmes de peau sont souvent faciles à traiter, l’asthme est plus complexe.

Les médicaments n’ont jamais abouti à la guérison des tissus vivants. La prescription de médicaments est une insinuation tacite que le patient peut en toute sécurité continuer à suivre le mode de vie qui a provoqué la maladie initialement.

Le fait que l’on se sente mieux après avoir pris un médicament ne signifie pas que l’on est en meilleure santé. La croyance selon laquelle les médicaments nous guérissent résulte d’un manque de réflexion sur le sujet. Les médicaments semblent nous guérir, de la même manière qu’on croyait avant que la Terre était au centre de l’univers parce que ça semble être le cas vu de la surface. Mais les choses ne sont pas toujours ce qu’elles paraissent. Les médicament sont des poisons et ce n’est pas en empoisonnant les gens qu’on les guérit. Les poisons ne déclenchent aucun processus de guérison dans les tissus vivants.

Voici en résumé quelques aspects centraux de la philosophie de l’Auto-guérison :

  • La santé est l’état normal du corps humain. La maladie résulte d’un mode de vie et d’un environnement non adéquats.
  • La Nature n’a pas fourni de remède pour la maladie, mais le non respect des lois naturelles a des conséquences néfastes.
  • Le corps peut se guérir par lui-même. Ce sont les processus biologiques internes qui sont responsables de toute guérison et régénération. Ce sont les même pouvoirs innés à l’origine du maintien de la santé qui sont responsables de la guérison. Il n’y a pas de fonction spéciale chargée uniquement du processus de guérison. Rien de ce qui vient de l’extérieur du corps n’a le pouvoir de le guérir.
  • Aucun médicament, remède ou complément alimentaire n’est utilisé dans le traitement des maladies.
  • Les maladies sont toutes soit aiguës soit chroniques. Pour trouver un traitement à une maladie chronique, le corps doit être régénéré (l’état chronique doit être transformé en état aigu).
  • Pour que la guérison réussisse, il est nécessaire de supprimer les causes de la maladie.
  • Fournir des conditions de vie bénéfiques à la santé.
  • Un régime alimentaire équilibré alcalin composé de fruits et légumes crus, de préférence issus de l’agriculture biologique ou à l’état sauvage.
  • L’usage de thérapies naturelles pour renforcer le processus de guérison.
  • Fournir, lorsque c’est indiqué, le repos nécessaire sur les plans physique, psychique et physiologique (pratique du jeûne).
  • La pratique du jeûne – normalement recommandée seulement dans le cas où l’organisme indique clairement qu’il n’a pas besoin de nourriture.

Tous ces points combinés font de l’Auto-guérison un art de guérir tout à fait unique.

De nombreuses personnes qui avaient été déclarées incurables par des professionnels de la médecine ont retrouvé la santé en utilisant des méthodes naturelles. Quand on commence suivre la loi de la Nature, de nombreuses maladies déclarée « incurables » peuvent être soignées, même celles depuis longtemps installées. Ceci ne veut pas dire que l’Auto-guérison peut tout guérir. Il y a  toujours un point de non-retour, mais on ne l’atteint pas aussi vite avec l’Auto-guérison qu’avec la médecine. Une personne qui a perdu des organes importants ne sera peut-être jamais capable de totalement guérir, de même qu’une personne qui se décide trop tard à essayer une méthode naturelle de guérison. De même, il est impossible de dépasser notre limite de conception. Bien que l’on puisse améliorer notre santé, nous sommes dotés de certaines limites. C’est notre bagage génétique, programmé au moment de notre conception, qui dicte ces limites.

  • VISION HOLISTIQUE ET ENVIRONNEMENT

Même si chaque détail a son importance, l’Auto-guérison est fondée sur une vision holistique des choses. Il y a un grand nombre de facteurs environnementaux qui ont un impact sur nous mentalement, physiquement et chimiquement. Tous les facteurs de notre mode de vie et de notre environnement, ainsi que notre hérédité rentrent en ligne de compte. La société actuelle est une société de spécialisation. La science de la santé ne fait pas exception. Les scientifiques et les professionnels de la santé ont tendance à avoir une vision figée et à trop s’attacher aux détails plutôt qu’à voir les choses dans leur ensemble. Il en résulte que des savoirs de base sont souvent négligés, comme celui portant sur les éléments essentiels pour mener une vie saine, et sur les facteurs générateurs de maladie. On porte notre attention sur la suppression des symptômes de la maladie plutôt que sur l’élimination des causes de celle-ci. Bien souvent, une théorie pourtant logique ne sera pas prise en considération et on n’en fera aucune analyse dialectique si elle n’est pas étayée de « preuves scientifiques ». Ce n’est pas parce qu’une théorie n’a pas été prouvée de manière scientifique qu »elle n’a pas d’existence réelle. Les processus naturels se sont déroulés pendant des millions d’années, permettant aux plantes et aux animaux (dont nous faisons partie) de rester en vie sans avoir pourtant été démontrés scientifiquement. On oublie parfois que de nombreuses démarches utilisées aujourd’hui en médecine n’ont pas été démontrées scientifiquement. Certains faits considérés aujourd’hui par la communauté scientifique comme avérés seront contestés dans le futur. Il est bon que la science vise un certain niveau de qualité, mais elle ne peut se substituer au bon sens. Les deux doivent se compléter.

L’Auto-guérison est un système dynamique qui considère les faits et les théories dans tous les domaines d’études relatifs à la santé tels que l’anatomie, la physiologie, la psychologie, la pathologie, la sociologie, la science physique, la nutrition, la biologie humaine et l’histoire, l’archéologie, la thérapie naturelle etc…Tout le monde n’a pas la chance d’avoir les conditions préalables nécessaires à vivre en bonne santé. Cependant, avec une certaine connaissance, la plupart des gens pourront avoir la santé. Même de nombreuses personnes considérées comme incurables peuvent retrouver la santé, une fois que les causes de leur maladie sont pour la première fois supprimées. Les gens n’ont pas accès à la santé et au bonheur par manque d’ouverture, de connaissance et de dialectique. La clef du changement passe par l’éducation. Le présent document est écrit pour le bénéfice de la santé de l’humanité, et avec l’espoir d’une meilleure éducation de la santé et de la création d’un meilleur système de santé dans le futur, basé sur des réalités biologiques. Cependant, il serait bien futile de se soucier de l’état de santé des humains et en même temps de ne pas s’inquiéter et de ne pas agir contre la destruction perpétuelle de notre mère Nature, sans qui il nous serait impossible d’être en bonne santé.

Il est de nos jours devenu impossible d’aborder de manière holistique le domaine de la santé sans parler de notre environnement global. Nous dépendons des forces de la Nature pour vivre. On ne peut pas continuer à croire que notre environnement sera capable de nous fournir assez de ressources dans le futur. De nombreuses choses ne sont plus comme avant : l’air, l’eau, les sols, la biodiversité, etc… ont connu un changement radical terrible durant les 60 dernières années.

La plupart des forêts tropicales et bien d’autres forêts ont totalement disparu. La biodiversité a chuté de manière terrifiante. L’agriculture animale occupe environ un tiers des terres émergées. C’est la cause principale de l’érosion des sols et de bien d’autres problèmes incluant la disparition des forêts et de la biodiversité, l’acidification et la pollution des cours d’eau et des océans, les gaz à effet de serre et bien d’autres encore. La calotte glaciaire est en train de fondre. Le changement climatique est une réalité. Les océans gagnent en acidité et son pollués par des substances chimiques, et contiendront bientôt plus de morceaux de plastique que de poissons. Un rapport a récemment établi à quel point la grande barrière de corail était en train de mourir. La population humaine a doublé en l’espace de 50 ans environ, et nous consommons de plus en plus. Le jour du dépassement en 2016 était le 8 Août (jour de l’année à partir duquel nous avons consommé plus que ce que la planète peut produire en une année complète).

La destruction des forêts, ainsi que les traitements que nous infligeons à nos océans, sont sans aucun doute les plus grands crimes de notre époque. On peut trouver une biodiversité plus élevée dans un seul kilomètre carré de forêt tropicale que dans toute l’Europe.

La planète perd rapidement de sa résistance. C’est à nous humains de changer le cours actuel des choses et d’agir de façon responsable. Avec tous ces faits sous la main, pas besoin d’être un prix Nobel de Mathématiques pour réaliser que la destruction actuelle à laquelle nous assistons n’est pas viable. On est en train de détruire tout espoir d’un avenir en détruisant notre planète Terre. La meilleure façon dont quelqu’un peut participer à un changement positif est de commencer par soi-même.

« Une nouvelle façon de penser est essentielle si l’humanité veut vivre.
Détourner cette menace est le problème le plus urgent de notre temps. »
Albert Einstein

  • BIBLIOGRAPHIE

Des livres en Anglais et Suédois sont prévus, qui aborderont plus en profondeur l’histoire, la philosophie et la pratique de l’Auto-guérison. Des traducteurs pour d’autres langues sont recherchés. Il existe de nombreux ouvrages publiés en langue anglaise. On recommandera en particulier La nouvelle science de guérir, par Louis Kuhne. Celui-ci a été traduit en plus de 20 langues.

D’autres ouvrages recommandés :

Pour plus d’information, utilisez la section contact du site.

  • POUR CONCLURE

Il semble que la médecine est en train de creuser sa propre tombe. On peut espérer que ce n’est plus qu’une question que temps avant que les gens réalisent l’erreur de la philosophie médicale. Bien que de nombreuses personnes – appartenant au corps médical ou non- se rendent déjà compte que la médecine n’est pas la bonne réponse à nos problèmes de santé, la véritable solution ne leur apparaît pas encore très clairement. Pour la bonne raison qu’il y a énormément de désinformation et de charlatanisme. Beaucoup finissent par suivre certaines médecines alternatives. Mais ce n’est pas la bonne solution car le même problème demeure qu’avec la médecine moderne : ces médecines traitent les symptômes plutôt que de s’occuper des causes.

Pour qu’un changement de paradigme s’instaure et qu’on change de médecine, il est nécessaire qu’un grand nombre de personnes passent le message et enseignent ce qu’est la véritable santé et la véritable guérison, la véritable alternative à la médecine (qui n’est pas la médecine alternative).

Robert Mendelsohn, Docteur en médecine, déclare que la médecine moderne s’appuie sur notre croyance pour survivre [10]. Elle use d’un outil de propagande très efficace pour accomplir cela. Les mensonges et les théories les plus fallacieuses finissent par être perçus comme des vérités dans l’esprit des gens quand on les répète suffisamment. On peut toutefois espérer que cette croyance finira par disparaître petit à petit car de plus en plus de gens se rendent compte que c’est en vivant et en se soignant de manière vraiment naturelle, tout en prenant soin de conserver les éléments naturels (l’air, l’eau, la terre et la biodiversité) que l’obtient la santé.

Le présent texte ne constitue qu’une brève introduction à l’Auto-guérison. Bien qu’il soit difficile de se procurer des ouvrages sur le sujet, je vous invite à continuer votre recherche sur cet art de guérir véritable mais presque oublié qu’est l’Auto-guérison. Vous pouvez chercher davantage d’information sur Internet. Tout commentaire constructif positif est le bienvenu et sera apprécié, et pourra mener à l’ajout d’informations à l’avenir.

« Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. » Arthur Schopenhauer

REFERENCES:

  1. Priessnitz, Vincenz. Vincenz Priessnitz’schen Familien-Wasserbuch (1847) (non publié).
  2. Rohde, J. In vergessenheit geratene erkenntnisse über Priessnitz aus dem unbekannt gebliebenen Vincenz Priessnitz’schen Ffamilien-Wasserbuch von 1847. 2002
  3. Jaffrey, Kenneth S. The life of Vincent Priessnitz. Cassette tape. 1971
  4. afx.cz/Priessnitz (no longer found on this page)
  5. Jaffrey, Kenneth S. Medicine on trial. 1986
  6. Trall, Russel T, The true healing art. 1880
  7. Melina, Vesanto; Davies, Brenda and Harrison, Victoria. Becoming Vegetarian. The Book Publishing Company, Summertown, Tennessee, USA. 1994
  8. Jaffrey, Kenneth S. My reminiscence 1990 and talks with the author
  9. Ingles, Brian. Fringe Medicine. 1964
  10. Robert S. Confessions of a medical heretic. 1979

Merci de penser à l’environnement si vous souhaitez imprimer ce document. Veuillez utiliser du papier 100% recyclé. Les forêts du monde entier sont menacées par l’abattage des arbres, l’agriculture et la pollution. Ne laissez pas nos forêts se transformer en papier d’impression. Certains types de papier d’impression peuvent provenir d’arbres de forêts tropicales. Prenez garde aux fausses déclarations souvent trompeuses des fabricants de papier d’impression.

Ce document est sujet aux lois internationales sur le droit d’auteur mais peut être reproduit complètement et librement -dans un but non commercial- sans l’accord préalable de son auteur.

AVERTISSEMENT DE L’AUTEUR

La philosophie développée dans cet article n’est pas en accord avec la philosophie du corps médical actuel ou des médecines alternatives. L’auteur ne suggère pas que les opinions et conseils présentés soient un traitement pour la maladie et l’auteur ne pourra être tenu responsable des actions prises par le lecteur. Il est conseillé à une personne en mauvaise santé de consulter un praticien en santé naturelle pour recevoir des conseils.

Dr Eric Karlsson

Published July 23, 2017